Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

MitoVasc : physiopathologie cardiovasculaire et mitochondriale


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    Juan Manuel CHAO DE LA BARCA thesis defence

    Juan Manuel CHAO DE LA BARCA thesis defence

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Send by mail


      Separated by coma
    • Print this page

    Soutenance de thèse de Juan Manuel CHAO DE LA BARCA

    Directeur de thèse : Pascal Reynier

    15 December 2016

     RÉSUMÉ

     Nous avons réalisé une approche métabolomique ciblée par spectrométrie de masse, avec quantification de 188 métabolites incluant des lipides et des molécules polaires. Trois processus physiopathologiques en rapport avec la rétine et le nerf optique ont été étudiés : la neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL), l’atrophie optique autosomique dominante (AOD) par haplo-insuffisance du gène OPA1 et le préconditionnement rétinien induit par la lumière (PRIL). Les principaux résultats sont : Projet NOHL : Le pool des acides aminés et la concentration de certaines sphingomyélines (SM) sont diminués tandis que la concentration de 10 phosphatidylcholines (PC) est augmentée dans les fibroblastes des porteurs d’une mutation de type NOH. Les fibroblastes des patients atteints d’une NOHL ont montré un stress du réticulum endoplasmique réversible pharmacologiquement. Projet AOD : Les variations dans la concentration de certains lipides, du glutamate et de quelques métabolites polaires neuroprotecteurs ont suggéré une altération de la myéline et une dysfonction métabolique axonale pré-symptomatique dans le nerf optique des souris Opa1+/-. Un dimorphisme sexuel a été observé dans le métabolome du nerf optique des souris. Projet PRIL : Le stimulus lumineux préconditionnant semble provoquer un accroissement de la protéolyse et une diminution du monoxyde d’azote dans la rétine. Le stress photique parait associé à un remodelage des lipides rétiniens. Un dimorphisme sexuel a été observé dans le métabolome rétinien des rats contrôles. Ces résultats montrent que l'approche métabolomique est pertinente pour l'étude physiopathologique des maladies oculaires. 

    Le 15 décembre  2016,14h15 | Institut de Biologie en Santé | CHU | salle de conférence | 4, rue Larrey | 49933 Angers 09